Jet lag : comment je suis devenue une anti-héroïne

Il était quatorze heures depuis le parc quand j’ai commencé cet article, et sept heures du matin pour les lecteurs en France. Ils commençaient à peine leur journée et je poursuivais la mienne, fragmentée. Des allers et retours désordonnés par-dessus les fuseaux horaires de la terre, sept à rattraper.

Pour certains chanceux, le décalage passe inaperçu : la fatigue du voyage et l’affaire est réglée pour notre fille aînée, un comprimé de mélatonine et l’on n’en parle à peine pour L. Pour d’autres, le décalage représente un véritable calvaire et offre des rencontres imprévisibles. Lost in translation, Scarlett Johansson et Bill Murray.

Pour ma part, je ne dispose pas d’un luxueux bar au quarantième étage de notre hôtel. Et je ne suis pas devenue un être exceptionnel parce que mes pieds dominent les lumières de la plus grande mégalopole du monde, qui plus est, une des plus riches. La nuit, je reste avec moi-même et mes sommeils hachés. Le jour, je lutte contre d’irrépressibles et abyssales siestes. Je sombre, le corps physiquement ici et en même temps, implacablement là-bas, dans un flottement incertain.

Au cours d’un réveil particulièrement difficile dont il semblerait que je sois la seule de la famille à souffrir, ma fille cadette se mit à pleurer :
« Maman, j’ai peur que tu ne te réveilles jamais – je ne peux pas lui avouer que j’en ai bien peur moi aussi.
Mon époux, philosophe et amusé, finit par lâcher :
– Je n’ai qu’une envie, là, maintenant, c’est te donner un rail de coke. Cela va si mal que cela ? Pensé-je.
Ma fille aînée de bientôt dix ans, encouragée par une attention si extrême me sermonne :
– Maman, tu ressembles à une ours qui hiberne au fond de sa caverne en hiver alors que c’est le printemps. Incapable d’en sortir, parce qu’elle ne se sent pas bien. Tout ça pourquoi ? Parce qu’elle ne sait pas gérer ses émotions !

Je repense à ma nuit passée. Mes filles qui me réveillent à minuit et demi parce qu’elles n’arrivent pas à dormir. Je les plains. Je les veille jusqu’à deux heures et demi du matin. Elles avouent être sorties sur le balcon malgré mon interdiction – une rigueur excessive pour certains lecteurs à ce stade de leur lecture. Elles ont peur. Elles ont vu un coq, tout seul, chez lui, se pavaner dans la tour d’en face, une sorte de monsieur dans son plus simple appareil. A deux heures du matin, j’explique certaines moeurs des gallinacés. Elles s’endorment, je ne dors plus.

– Je vais te donner les gouttes » finit par conclure notre fille.
« Les gouttes » ? « Les gouttes » ? Le mot déménage ma mémoire. Où était-ce ?
Rain Man ? Non, pas Rain Man ! Je cherche. Je veux retrouver absolument. Les visiteurs ! Godeffroy de Montmirail et le Docteur Bauvin, les boules roses.

Moi aussi je voyage dans le temps. Moi non plus, je ne suis point malade ni fol’dinguo. Forcée à rester magnanime au risque de frôler un incident psychiatrique et sans discuter, j’ouvris la bouche et notre fille y administra une triple dose de Rescue, célèbre remède des fleurs de Bach pour celles et ceux qui ne savent pas gérer leurs émotions.

« Voilà, avec cela, ça ira mieux ! » a-t’elle conclu.

J’ai la sombre impression de payer. De payer pour les gallinacés. Les gallinacés en mal de reconnaissance. Depuis, la nuit, je scrute la tour d’en face. Je cherche à voir le spécimen, mais en vain. Comme si nos filles et moi-même l’avions rêvé.

 

Article 7-photo 1-16 10 2018

8 commentaires sur “Jet lag : comment je suis devenue une anti-héroïne

Ajouter un commentaire

  1. Ahah !! Le pire c’est la deuxième nuit, donc tu l’as dejà passé depuis …. longtemps ! Ca va rentrer dans l’ordre. Par contre c’est bizarre ce voisin qui fait le coq, nu ??? Le Japon n’a pas fini d’étonner.

    J'aime

    1. Oui sous des apparences très policées, le Japon est plein de surprises ! J’en avais déjà vécues quelques-unes d’ailleurs lors de mes précédents voyages !
      J’ai hésité à raconter ce passage, plus grave aussi. Hésiter à le traiter avec humour et finalement, ta réponse et celles des autres commentaires me permettent de relativiser aussi !

      J'aime

  2. Thème animalier ce soir donc. Je t’aurais plutôt comparée à une marmotte mais bientôt vous serez comme des poissons dans l’eau (ahah). On (je) veut quand même en savoir plus sur le coq qui se pavane tout nu. C’est un japonais ? Va falloir prévoir les rideaux en tout cas!
    Je vais méditer ta dernière phrase et citation. Ce soir pas besoin de gouttes, ça va m’emmener loin… (fais gaffe ça peut rendre accro et pour la nuit c’est Rescue Night).

    J'aime

    1. Je n’ai pas encore mené l’enquête… Quoi que 😉 De temps en temps, je me penche discrètement derrière mes rideaux, incrédule, et je regarde… Je n’ai rien vu encore…
      Et merci pour le tuyau, « Rescue night ». J’ai déjà fait main basse sur toute la gamme. C’est mon magasin bio qui était content ce jour-là ! Mais pour les incrédules, ça marche vraiment.

      J'aime

  3. Le manque de sommeil peut être terrible.
    Merci les fleurs de Bach 🌸
    Mais quel est ce mystérieux voisin qui fait le coq nu ! Curieux tout de même !
    En tous les cas, j’adore la photo. Elle est superbe ! Bien que cela soit difficile de voir le fameux voisin
    Merci de zoomer la prochaine fois

    J'aime

  4. Hello mon oursonne préférée 🙂
    Je dois avouer… je suis allée googler « Les fleurs de Bach », et je ne m’attendais pas à trouver une rubrique « Animal : J’ai envie d’être serein pour mon animal ».
    Lol
    What about « J’ai envie d’avoir mon permis de conduire » ?
    En tous cas, pour toi, il y a : « j’ai envie de m’adapter au changement d’heure », « j’ai envie de savoir m’adapter à l’étranger » et enfin « j’ai envie de nuits tranquilles ».
    Tu vas donc pouvoir résoudre tous ces soucis avec ces gouttes miraculeuses !!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :