Welcome back to Japan !

« Bienvenue à Tokyo Haneda ! Il est 15 h 24 et nous sommes le vendredi 29 mars. »

A mes lectrices et lecteurs, à toutes celles et ceux qui ont suivi et partagé mon périple français, me revoilà sur Kawaii. Je disparais et je réapparais pour vous signaler un retour joyeux sur le sol nippon.

J’ai retrouvé le calme, l’ordonnancement de toute chose, la propreté immaculée et l’efficacité japonaise. Finis les couloirs alambiqués du terminal 1 à Charles de Gaulle. Pas de circulation en dos d’âne sur des tapis roulants essoufflés, pas de trajet sous les néons futuristes et fatigués des années soixante, pas de traversées enchevêtrées dans des tubes en plexiglas pour rejoindre des étages torturés à la recherche vaine d’un parcours intelligible et fonctionnel. Après douze heures de vol à tenter de rattraper le jour, les membres offusqués, le cerveau apathique, la mine vaincue, Haneda offre l’assurance de la ligne absolue et prévisible : à droite une vaste baie vitrée plongeant sur le tarmac et des agents de sécurité postés tous les cinquante mètres, à gauche des toilettes, devant des tapis roulants et le panneau signalétique jaune des bagages en une alternance millimétrée. Tarmac, uniforme, toilettes, tapis, bagages jaunes, tarmac, uniforme, toilettes, tapis, bagages jaunes, tarmac, uniforme, toilettes… Nous avons fini par nous y arrêter.

J’ai retrouvé leurs instructions explicites, leurs manettes de commandes ultra sophistiquées et dignes d’un tableau de bord, la chaleur irradiante de la cuvette, le lit d’un ruisseau énergique serpentant dans les montagnes pour préserver l’intimité du voyageur, l’eau de la chasse éclairée d’un faisceau lumineux violet ou bleu. Ah ! J’étais bien rentrée chez moi : « Madame Kawaii – rentrée – maison. » Welcome back to Japan.

16 h 44. Yokohama, quartier de Yamate sur la falaise. Les sakura ont pris du retard en raison du froid et n’ont fleuri que la semaine dernière à la place de la date attendue (1). Ce week-end était le premier pour les oberver. Je vous envoie quelques nouveaux visages de notre quartier, des touristes qui y flânent et provoquent des mise-en-scènes endimanchées, des peintres, des chiens encore dressés à faire les beaux, leurs restaurants dans lesquels ils peuvent déjeuner confortablement avec un « spring menu », leur maître et leurs congénères. Les sakura peuvent excuser un entre-soi parfois fantasque.

Au milieu d’un « jet lag » qui ne sait s’il s’apprivoisera aisément ou non, des valises à grimper au grenier, des nouveaux projets de cette rentrée de printemps, de l’avenir qui me tire et crie « A bas les bilans de tes chemins depuis ta première arrivée, tu n’as pas le temps. A bas tes spleens existentiels, tu n’as plus le temps », d’un rythme à regagner pour les enfants, j’espère pouvoir couvrir Tokyo pour vous. Je guette la météo et je croise les doigts pour que la pluie, le vent ou le froid, la chaleur ou les orages ne massacrent pas la folie et l’apothéose des éphémères sakura. Quant à ma plume, elle se trouve engourdie et demande humblement un peu d’échauffement et de votre patience. 

En attendant, heureux sakura, chères lectrices et chers lecteurs !

(1) Voir l’article Back to France

8 commentaires sur “Welcome back to Japan !

Ajouter un commentaire

  1. Hey !! C’est en dégustant un petit biscuit fourré au chocolat blanc que je découvre ton nouvel article. Superbes photos des sakura, j’adore 🙂
    Bon retour et bonne reprise à Yokohama 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :