Maux de l’hiver

« Où se trouve donc fourré mon cahier de Kawaii ? Et mes stylos ? Plus un qui ne vaille. De quoi déjà le dernier article parlait-il ? Ah oui, Pépette. »
Un virus a eu raison de moi la semaine dernière. J’avais écrit quelques lignes pour le blog :
« Ma tête est une enclume ou un étau, le nez un chou fleur. L’aspirine coule à flot et à heures régulières et les poubelles se remplissent par crises. »
Mais il s’avéra impossible d’informer les lecteurs et continuer ma plainte, je dus réserver mes forces pour les obligations et la vie domestique. Cet état épargne une exposition de céramiques assise de bancs en bancs à admirer davantage la vue des douves et des jardins impériaux tout en sirotant au prétexte de se réhydrater, des thés verts offerts gracieusement par le musée. Il préserve des tentatives rasoir et malheureuses d’instruire les lecteurs autant que moi-même sur la période Jōmon et ses poteries parmi les plus vieilles au monde. Il économise un exposé en bonne et due forme quant aux us et coutumes du port du masque et cette règle de politesse qu’il vaut mieux renifler bruyamment que se moucher dans les espaces publics. 

J’aurais pu écrire :
« Pour cause de maladie, aucun article ne sera publié cette semaine. Madame Kawaii demande à ses aimables lectrices et lecteurs de l’excuser et s’ils en avaient l’obligeance, de prier pour son prompt rétablissement. »
Et Madame Kawaii aurait remercier. Cette forme d’efficacité m’a été épargnée. A la place, j’ai eu tout le temps d’explorer les vastes étendues de mes idées noires et disserter sur les virus asiatiques qui ne sont pas comme les autres d’après mon folklore personnel. Ceux-ci vous abattent sans fièvre, des retors eux aussi, comme les moustiques de ma terrasse (1).

La Chine semble nous en avoir concocter un. Je ne souris qu’à moitié. L’alerte est donnée au Japon. Le nouvel an chinois sera célébré samedi vingt-cinq janvier dans le chinatown d’à côté, à peine neuf minutes à pied depuis la maison, au bas de la falaise, de l’autre côté de la rivière Nakamura. La Chine manque à toutes les politesses et il serait sans doute de bon ton d’écouter les voix de la prudence.

Peut-être que j’avais aussi un peu abandonné ce blog. « Assurément je n’ai pas épuisé le Japon. Mais que puis-je apporter de nouveau ? La routine quoi ! Ah quoi bon ? » Des personnes scrupuleuses comme des virus ou des moustiques auraient tenté de nous faire avaler que le troisième lundi du mois de janvier est le plus déprimant de l’année : plus de sous, fêtes remballées, temps maussade et j’en passe (2). Heureusement, je lis les mots de « mes » lectrices. Elles possèdent un nez fin. « Allez ! Du nerf ! Reprends-toi ! Tu ne vas tout de même pas te laisser abattre ! Nous attendons tes aventures. » J’ai chaud au cœur. Je raconterai ma journée d’hier.

  1. Voir l’article Pépette, le chat du quartier.
  2. Le Blue Monday n’est (toujours) pas le jour le plus déprimant de l’année, LEXPRESS.fr, publié le 20/01/2020

6 commentaires sur “Maux de l’hiver

Ajouter un commentaire

  1. Bah voilà, tu as pris froid en cuisinant dans ta cuisine : je te l’avais dit « mets tes moonboots et ta combinaison de ski sinon tu vas prendre froid et faudra pas dire que tu ne savais pas ».
    Bon trêve de plaisanterie, la bonne nouvelle c’est qu’on voit ton visage dans ton article et ça c’est chouette.
    Lassitude du blog, cela arrive, c’est bien aussi de vivre une vie tranquille et simple (et normale, en mode routine).
    Bref, je prie pour que ta santé se rétablisse ! A très bientot

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Delphine pour tes pensées et tes prières 🙂 Oui j’ai dû prendre froid… J’imagine à un retour d’une soirée qui a joué les prolongations car nous avons oublié de changer de train à Yokohama, sommes repartis en sens inverse, avons finalement réussi à prendre le dernier train pour Motomachi… Quelle aventure les soirées Tokyoïtes !!!
      Oui, je partage ton point sur la vie quotidienne. Ces ancrages sont essentiels !!! En même temps, je doute de faire voyager et instruire et divertir « mes » lectrices et lecteurs… C’est ainsi.
      Grosses bises, porte-toi bien et moi aussi, je pense à toi 🙂

      J'aime

    1. Merci Stéphanie pour tes pensées et tes bons vœux. Nous croisons les doigts… Nous ne sommes pas trop inquiets pour le moment et restons néanmoins prudents (port du masque au moins dans les transports).
      Bon dimanche et grosses bises

      J'aime

Répondre à kawaiornotkawai Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :