L’appel de Fuji san

Hier, le gouvernement japonais approuva un projet de loi qui permettra au Premier ministre de déclarer l’état d’urgence face au coronavirus si c’était nécessaire (1). Aujourd’hui, La Diète (2) devrait entamer les délibérations sur ce projet de loi qui pourrait être adopté vendredi. Le gouvernement espère le mettre en vigueur samedi. Nous n’avons établi aucun plan avec L. Attendre, en espérant que notre séjour ne sera pas écourté.

Aujourd’hui, mercredi 11 mars, je pense à Fukushima, le tsunami et la catastrophe nucléaire.

Après une journée triste et diluvienne, le Mont Fuji apparaît à nouveau dans toute sa splendeur. Pendant que nos filles travaillent, j’installai un bureau de fortune dans notre chambre face à lui. Je me rappelle avoir commencé à raconter notre promenade à vélo autour du lac hier soir. La journée fut aussi radieuse qu’elle s’annonce aujourd’hui et je mesurerai au fil de nos séjours, sa douceur exceptionnelle. Je peine à me remettre à cet article ce matin. Neuf heures trente à l’horloge et je guette la fin des apprentissages scolaires. Je crois découvrir avec une acuité nouvelle les rêves d’école buissonnière. J’attends le moment de préparer notre pique-nique, chausser nos baskets et sortir.

Ce sera tout pour aujourd’hui.

  1. Japan’s Cabinet approves bill on coronavirus, NHK World – Japan, 09 Mars 2020
  2. Au Japon, La Diète désigne le parlement.

4 commentaires sur “L’appel de Fuji san

Ajouter un commentaire

  1. Cette aventure de coronavirus joue sur nos nerfs. Avec une incertitude supplémentaire pour vous qui êtes si loin. C’est bon de vous savoir installés « cosy » dans ce joli « gîte de france-japonais » : quelle charme ! Un endroit parfait pour ce temps de pause (une mini retraite, non ?)
    Bonne balade ensoleillé, je t’embrasse!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Delphine. C’est exactement l’expression, « joue sur nos nerfs ». Et jusqu’à aujourd’hui, je crois avoir pris la bonne décision de nous retirer ici. Le temps est superbe (sauf hier, diluvien), les touristes se font rares, nous sortons plus de quatre heures par jour. Impossible à Yokohama. Et se reconnecter avec la nature, et ce lieu en particulier, si plein d’énergie, est salvateur. J’oublie complètement le coronavirus, les inquiétudes et les incertitudes. Cela fait du bien. Bon courage à vous qui vivez la même situation. Et merci pour ton petit mot et ta présence, ils me font plaisir.
      Grosses bises

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :