« Bilan alarmant » (2)

Ainsi les chiffres repartent à Tokyo, Osaka, la préfecture de Kanagawa (celle de Yokohama) et à Sapporo sur l’île d’Hokkaido dans le nord du pays. Au début, je ne voulus pas y croire. Mais mercredi 18 novembre un journal titrait les 2 000 cas journaliers pour la première fois depuis la pandémie et annonçait le passage de l’alerte à son plus haut niveau dans la métropole de Tokyo (1). Les experts se réunirent les jeudi et vendredi.

Ensuite, je rencontrai des difficultés pour suivre les mesures recommandées, peut-être parce que nous n’avons accès qu’à la presse anglophone et que l’anglais n’est pas notre langue maternelle, peut-être parce que les journaux télévisés japonais ne tournent pas en boucle à la maison. Parmi les paquets d’informations, j’attrapai le premier ministre qui affirmait le vendredi qu’il maintiendrait la campagne GO TO favorisant les voyages au Japon (2). Le samedi, que celle-ci serait suspendue partout où les cas seraient trop élevés (3). Le vendredi, la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, ressortait ses petits panneaux. Après les  « 3 F » de mars (4), elle présentait les « 5 kos » ou « 5 petits » (5), à appliquer lors des dîners ou des coups à boire :
– se réunir en petits groupes (limités à quatre),
– utiliser de petites assiettes afin d’éviter de se servir dans un grand plat commun,
– réduire le temps du repas à une petite durée,
– parler avec une petite voix (ou basse),
– garder un masque entre manger ou boire – ici j’ai un problème de traduction.

Le samedi, Infos locales du Japon retranscrivait en français une conférence de presse au cours de laquelle, le Dr Omi, semble-t’il, président du comité des experts, expliquait comment participer à un repas avec un masque (6). « Par exemple, pendant un repas […], on peut enlever le masque pendant que l’on mange et le remettre pendant que l’on parle ». Ou encore, « si mes baguettes sont dans la main droite […] je peux enlever mon masque par l’oreillette de gauche ». « Il ne faut pas que je touche l’extérieur du masque ». « Si on est gaucher, enlever le masque de la main droite, mettre dans la bouche rapidement, sans parler. Une fois que la nourriture rentre dans la gorge, remettre l’oreillette sur l’oreille. Puis se remettre à parler. C’est un des exemples. »
La procédure peut prêter à sourire, bien sûr. Chaque pays a ses petites manies. Le nôtre débat sur le maquillage, afin de trancher sa nature, bien « non-essentiel » ou pas. 

Mais ne s’agissait-il donc que de cela ? Quand Koike agite ses panneaux, en général, c’est mauvais signe. Là, rien, ou presque rien, de contraignants j’entendais. Aucun des réseaux d’expat. ne s’affolait sur les groupes WhatsApp. Le téléphone restait silencieux.

Pour mon cerveau, afin de les fixer, je fis la liste des mesures aux dernières nouvelles :
– application des « 3 F » et des « 5 Kos »,
– réduction des horaires d’ouverture des restaurants,
– suspension de la campagne GO TO dans les préfectures les plus touchées,
– sécurisation des lits d’hôpitaux,
– renforcement des centres médicaux publics (« hokenjo ») avec du personnel spécialisé,
– tests intensifs auprès des personnes âgées et du personnel auprès d’elles dans les régions de propagation (7),
– télétravail (8).

A ce stade, il me semble que le Japon, comme de nombreux autres pays, a appris. Je crois qu’il cherche cet équilibre précaire entre le contrôle des cas graves et la protection de son économie. Entre le contrôle des cas graves et le bien-être de sa population.

Au mois d’octobre, le nombre de suicides a augmenté pour le quatrième mois consécutif pour atteindre son plus haut niveau mensuel depuis plus de cinq ans (9) : le Japon enregistrait 2 153 suicides au mois d’octobre 2020, plus que le nombre total de décès depuis le début de la pandémie due à la Covid (10). Mais je m’arrête-là car je me laisse entraîner vers une autre histoire.

  1. More than 2,000 daily coronavirus cases reported in Japan for 1st time, JapanToday, 18 novembre 2020
    Voir aussi : Tokyo registers 493 new coronavirus cases, a new record high, The Japan Times, 18 novembre 2020
  2. Suga says Go To Travel will continue despite virus resurgence, JapanToday, 20 novembre 2020
  3. Japan to halt travel scheme where COVID count is high, Nikkei Asia, 21 novembre 2021
  4. Voir l’article Un tour d’équilibriste
  5. Koike urges Tokyo residents to eat and drink in small groups, JapanToday, 20 novembre 2020
  6. Comment participer à un repas avec un masque, Infos locales du Japon, 21 novembre 2020,
  7.  Déclaration du Premier Ministre Suga, Infos locales du Japon, 28 novembre 2020
  8. Nouvelles brèves, Infos locales du Japon, 1 décembre 2020
  9. Japan suicides rise as economic impact of coronavirus hits home, The Japan Times, 11 novembre 2020
  10. Number of suicides in Japan over month span exceed deaths from COVID-19, The New York Post, 29 novembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :