On l’appelle « le miracle de Kamaishi » (1)

Malgré les nombreux articles et reportages qui lui sont consacrés, depuis plusieurs semaines parfois, il s’avère impossible de vivre au Japon sans s’arrêter et se remémorer ce jour du 11 mars 2011 qui emporta plus de dix-huit mille personnes le long de six cent kilomètres de côte. Trois préfectures au nord-est du pays payèrent le plus lourd tribu : Miyagi, Iwate, et Fukushima.

Le tremblement de terre de la côte Pacifique du Tōhoku reste le plus intense jamais enregistré au Japon. Mais en raison de la qualité des constructions parasismiques, c’est la vague qui suivit qui fut meurtrière et destructrice (1).

Je doute qu’il existe un seul expatrié qui n’ait pas pesé ces risques avant son départ, a fortiori depuis la triple catastrophe du 11 mars. Quelles qu’aient été nos raisons à la fin, nous avons dû considérer les bénéfices plus grands qu’eux.
Cependant, il ne faudrait pas se fier à nos silences et cet apparent détachement. Dès lors que nous posons le pied sur ce sol, nous vivons avec ces pensées, aussi ténues soient-elles. Nous les tenons d’ordinaire cachées pour ne pas les réveiller, si nous nous emballions à les raconter ou nous laissions envahir par celles des autres. Nous gardons cette politesse de ne pas vouloir inquiéter et attendons de mieux nous connaître avant de les partager. La vie quotidienne finit généralement par prendre le dessus et nous oublions nos peurs. Elles restent tapies jusqu’au surgissement de la prochaine alerte et des prochains tremblements.

Ce sont par exemple des secousses comme celles du séisme de Fukushima, le 13 février passé (2), considéré comme une réplique du 11 mars. Ce soir-là, l’alerte d’Infos locales au Japon leva le risque de tsunami dans les sept minutes qui suivirent le tremblement de terre. Cinquante-cinq minutes après, elles confirmèrent qu’aucune centrale n’avait été impactée.
Le 5 mars vers dix heures, Infos locales au Japon annonçait que le risque de tsunami pour l’ensemble du Pacifique était levé, après le séisme de 8,1 dans les îles Kermadec au nord de la Nouvelle-Zélande.

Au mois de janvier, j’avais répondu à une annonce d’une journaliste et doublé les voix de deux survivantes au tsunami pour un reportage sur Arte (3). Une dame de mon âge qui a perdu sa grand-mère et une autre qui a perdu son père et son frère. Le travail afin de trouver le ton juste a peut-être créé une identification à laquelle je ne m’attendais pas. Les rescapés s’efforcent de vivre avec le traumatisme, la perte d’un ou plusieurs êtres chers, la nostalgie, les regrets et la culpabilité.

La commémoration du 11 mars me ballotte entre une douloureuse empathie et des poussées de panique. Mon imagination construit des images insoutenables de fin du monde dans lesquelles des murs d’eau noire engloutissent tout sur leur passage, et nos filles que je ne parviens pas à protéger. Mon cerveau reptilien avale ces images sans plus de questions, expédie le travail comme il est supposé le faire et me supplie de rentrer en France. 

La vague si proche de moi au cours de ces semaines, j’ai voulu tout connaître des tsunami. Il était devenu nécessaire de faire la part entre mes visions et la réalité. Et sans doute dans le but de me rassurer un peu, j’ai cherché à comprendre ce qui avait pu faire la différence ce 11 mars 2011.

  1. Le tsunami est à l’origine de plus de 90 % des pertes humaines : Séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku, Wikipédia
  2. 2021 Fukushima earthquake, Wikipédia
  3. Japon : tsunami, le téléphone du vent, Arte Reportage, 5 mars 2021

6 commentaires sur “On l’appelle « le miracle de Kamaishi » (1)

Ajouter un commentaire

  1. C’est très émouvant ce reportage d’ARTE. Il y a des voies (voix?) simples pour apporter de l’apaisement, la générosité du propriétaire de ce téléphone du vent est tellement dans le vrai.
    J’ai eu du mal à reconnaitre ta voix, et puis elle etait là, tout douce.
    Merci pour ce bel article, à très bientôt.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Delphine d’avoir pris le temps de regarder le reportage et de laisser quelques mots sur Kawaii. Moi aussi je trouve ce reportage très émouvant.
      J’aime ces personnes dans la peine qui ose venir parler à leur(s) proche(s) disparu(s) et qui accepte de se laisser filmer par la caméra. Et grâce à ce monsieur, il y a quelque part un endroit où elles peuvent se retrouver. J’ose espérer que ces voix apaisent ces âmes parties brutalement.
      A très bientôt de te lire et bonne continuation !

      J'aime

  2. Très beau reportage !
    Je comprends que cela fut difficile de doubler ces voix avec un sujet aussi grave.
    Mais quelle belle initiative que cette cabine téléphonique !
    j’espère que tu auras d’autres occasions de doublage et que le sujet sera plus gai.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Stéphanie !!!
      Je partage complètement. Cette cabine que ce monsieur avait prévu pour lui est désormais un lieu pour toute la région, voire parfois le pays.
      Je doute de participer à d’autres doublages mais sait-on jamais… Je recommencerai sans doute sans hésiter 😉
      A très vite et grosses bises.

      J'aime

  3. J’espère que ta recherche sur les tsunamis t’a permis de te rassurer et de laisser au loin ces tristes pensées !
    Je n’ai pas regardé le reportage 😒 je pense avoir le lien, il faut que je le recherche…

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou,
      Oui, ça y est ! Ces préoccupations sont loins derrière moi. Je suis sûre qu’elles reviendront en fonction des événements. Certaines dates anniversaires vous remuent. C’est comme cela.
      Je joints le lien de la vidéo : https://www.arte.tv/fr/videos/099478-000-A/japon-tsunami-le-telephone-du-vent/
      Tu sais, il n’y a aucune obligation. C’est triste donc c’est mieux quand c’est le bon moment pour toi. Peut-être jamais et ce ne serait pas grave.
      Bonne continuation !
      Bises

      Aimé par 1 personne

Répondre à kawaiornotkawai Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :