Azalées du Japon

Très vite après la floraison des cerisiers, j’ai remarqué la floraison des azalées. Je les ai aperçues un jour et j’ai eu l’impression que mes yeux s’ouvraient tout à coup. Au fil de mes déplacements, je les ai découvertes partout avec le soleil, dans les jardins, à l’entrée des maisons, le long des routes. Puis le temps que je réalise, il a été trop tard pour que je me rappelle les circonstances de cette première fois, ainsi qu’il est coutume de le faire avec les sakura.

Peut-être que ce sont les petits arbres du parc Motomachi qui ont attiré mon attention alors que je montais les escaliers vers la maison. Je grimpe les marches tous les jours, parfois plusieurs fois par jour, et je les avais déjà photographiés l’année dernière.
Ensuite, j’ai dû les voir en accompagnant notre fille cadette à son cours de danse. Une rangée d’arbustes denses surplombait les piétons et les cyclistes qui empruntaient ce passage menant au quartier de Honmoku. Elle se trouvait droit devant nous quand nous descendions la pente et nous gardions la tête levée vers elle le plus tard possible afin de l’admirer jusqu’au bout. En marchant à côté du vélo dans la côte du retour, nous avions davantage le temps d’observer combien cette rangée d’azalées couvrait la clôture métallique du jardin.
Je me suis réjouis de leurs fleurs quand je les ai vues dans le jardin d’en face et plus tard à l’entrée des maisons. Puis elles m’ont émerveillée le long des routes et des boulevards. Sur plusieurs centaines de mètres, elles coupaient agréablement les voitures des trottoirs.
Il en existe des mauves et des roses tirant sur un rose vif à l’intérieur des pétales, sans doute mes préférées, ou peut-être qu’il s’agit du même mauve selon l’appréciation. Il en existe également des blancs, et beaucoup plus rares, des oranges. Parfois les couleurs se mélangent.

Je les ai photographiées le long d’un rail de sécurité et je ne suis pas parvenue à dire si cette association, étrange à mes yeux, s’avérait heureuse. Que se voyait-il préférable ? Le rail nu ou le rail agrémenté de ces petits arbustes dits rustiques ?
Afin de m’aider à réfléchir, j’ai essayé de me rappeler ces sortes d’aménagement en France sans que je parvienne à retrouver des images. Je les avais oubliés si, je me le demande, je les avais observés un jour.
Après le rail, j’ai photographié les azalées telles qu’elles se présentaient à moi dans la rue : à côté des poubelles le jour du ramassage, auprès d’une maison bleue sur le balcon de laquelle du linge séchait, quelques pieds un peu malingres, devant une façade grise, au-dessus de la porte d’un garage résidentiel, parmi des travaux et les gars qui faisaient la circulation, avec de vieilles façades en bois et en tôle peinte, et un tout petit parking.

La deuxième fois que je suis sortie les photographier, j’ai pris mon vélo et j’ai continué mon chemin jusqu’au jardin Sankei-en. J’ai réalisé quelques photos plus léchées des azalées. Puis je me suis assise à la terrasse d’un petit restaurant qui sert une cuisine saine et bon marché avec un verre d’eau fraîche car il fait déjà chaud. Derrière ma table, un monsieur d’un certain âge y déjeunait avec une bière. Après quelques instants, il a fermé les yeux, s’est basculé en arrière et a chanté d’une voix basse et douce. Nous étions les deux seuls clients ce midi-là.
En quittant le jardin, il me vint l’idée que j’avais peut-être rencontré un dieu un peu subalterne qui avait pris la forme d’un grand-père débonnaire pour profiter du printemps et me tenir discrètement compagnie. J’avais bien fait de le saluer en partant.

Je suis rentrée avec mon vélo et je me suis arrêtée encore quelques fois pour prendre des photos. Les arbustes orientés à l’ombre l’après-midi semblaient mieux résister et leurs fleurs ne fanaient pas encore.
Le temps restera ensoleillé cette semaine, alors j’espère retourner admirer les azalées.

10 commentaires sur “Azalées du Japon

Ajouter un commentaire

  1. coucou, sublimes photos!
    Elles semblent moins éphémères que les Sakura, non ?
    C’est bon de savoir que tu es au soleil, au calme à la terrasse d’un restaurant, en pleine conscience.
    Amicalement
    Delphine

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Delphine pour ton message qui me fait plaisir. C’est très agréable de profiter du printemps et de la nature et j’espère que malgré le confinement en France, tu peux le faire. Et que ton jardin t’offre ces joies.
      Grosses bises

      J'aime

  2. Quelle chance ! Découvrir les azalées dans leur lieu d’origine. Ce sont des plantes qui aiment l’hygrométrie atmosphérique, une exposition mi- ensoleillée et surtout des terres acides et organiques (plantes dites de terre de bruyère).
    En France son utilisation reste réservée aux jardins et parcs aux sols adaptés, rarement en aménagement d’espaces verts urbains. Un bel exemple : le jardin Albert-Kahn à Boulogne Billancourt.
    Dans les Alpes pousse naturellement le Rhododendron ferrugineum. L’Azalée est une forme de Rhododendron…
    Profite bien de cette expérience,
    Bises à tous…

    Aimé par 1 personne

    1. Quelle chance que tu prennes le temps, et de lire Kawaii, et de m’éclairer / nous éclairer tous au sujet des azalées !
      Je me suis demandée au cours de mes promenades si je ne les avais pas vues en France parce que j’étais aveugle (à l’époque) ou parce qu’elles ne se voyaient pas si facilement… Merci pour ta réponse !
      C’est une autre histoire mais je suis allée chez le fleuriste d’à côté qui est allé faire le marché avec ma commande. J’ai acheté deux pots à planter en jardinière. J’ai très vite compris que ces azalées n’aimaient pas le plein soleil et les ai déplacées à l’ombre (le soleil un tout petit peu, en tout début de matinée). Je surveille l’arrosage tous les matins (il fait encore très sec ici) mais je sais que cet été avec la saison humide, ils seront heureux comme tout (tant mieux, nous espérons nous trouver en France, il leur faudra se débrouiller seuls). Pour la terre, j’ai acheté un peu au hasard parce qu’avec l’alphabet japonais et ma nullité dans les composants organiques, je n’arrivais pas à faire mieux. Je vais devoir faire confiance au terreau d’ici. Je croise les doigts quand même…
      Il y a un sanctuaire à Tokyo qui leur consacre une petite colline entière. J’espère envoyer de prochaines photos.
      Je m’en doutais un peu et en même temps, tu m’apportes la confirmation que je ne pourrai pas en profiter dans un jardin en France, si un jour je profite d’un jardin, ou au prix de beaucoup d’aménagements. Ces azalées n’ont que plus de valeur ici.
      Encore un grand merci et grosses bises à toute la famille, j’ai souvent pensé à toi en les admirant et je continuerai de le faire.

      J'aime

  3. Merci pour ces photos !
    Tes sentiments de bien être font du bien. Récemment, j’ai croisé plusieurs personnes qui pensent que chacun d’entre nous avons une mission sur terre. Tu as bien démasqué ce monsieur en terrasse.
    Le même sentiment de bien être me frappe de plein fouet quand je me balade. Il y a des par terre de fleurs magnifiques un peu partout et aussi le long des routes. Tulipes, jonquilles, muscaris, …). Ca me remplit de bonheur !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Stéphanie pour ces mots et ces quelques remarques au sujet de ce vieux monsieur 😉
      Je ne me rappelle plus les fleurs à cette saison dans notre vallée. Je sais que je ne les ai pas assez regardées. Mais ce qui est certain à mes yeux, c’est que la beauté de la nature est un puissant remède à cette période troublée et incertaine. Elle nous apporte beaucoup de joie et nous en avons besoin.
      Je te souhaite un bon week-end ;-), de belles balades et aussi beaucoup de plaisir à soigner ta terrasse.
      A très vite !
      Bises

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :